_IGP0937
Monument historique

La grotte

La grotte préhistorique de Foissac, à 1,5 km au sud du village du même nom, est située sur un plateau calcaire dominant la vallée du Lot. Son entrée se trouve en bordure du causse du Quercy.

« J’ai toujours eu une chance exceptionnelle de travailler dans un milieu remarquable, le milieu souterrain, où le visiteur rentre en communion, il traverse un milieu hors du commun et va être comme hypnotisé par cette rencontre émouvante avec l’homme préhistorique. Je vais lui donner des éléments qui vont lui permettre de voyager dans le temps. L’essentiel est de se sentir vivre cette aventure. Cette sensation est pour moi essentielle. Voilà pourquoi je guide depuis près de 25 ans dans la grotte de Foissac. »

Sébastien du Fayet de la Tour

Histoire

Le plateau calcaire de Foissac est jalonné par de nombreux vestiges préhistoriques, dolmens, qui témoignent d’une vie primitive intense. Il y a 5000 ans, à la fin de la période du néolithique, des hommes appelés « les chalcolithiques » sont rentrés dans cette grotte. Ils l’ont investie, aménagée, ils y ont vécu. Peu après leur passage, des éboulis se sont produits et ont totalement obstrué l’entrée mettant un véritable scellé sur ces lieux.
La grotte de Foissac sera ouverte au public en 1973 et classée monument historique en 1978.
En 1959, Monsieur Abel Pailhasse, propriétaire exploitant agricole, demande à des spéléologues Villefranchois de dégager un talus rocailleux, qui attirait l’attention des passants par un dégagement de fumée qui n’était autre que de la vapeur de condensation provenant d’un réseau souterrain. Sa première appellation était ainsi « le trou qui fume ».

Des recherches furent menées les années suivantes jusqu’à la découverte d’une galerie étroite, creusée par la rivière de la Jonquière.

C’est en 1965 que l’équipe de spéléologues Capdenacois découvre la partie de la cavité aujourd’hui aménagée au public : la galerie en extrême amont du réseau où de nombreux vestiges sont présents.

Par la suite, des travaux d’aménagement sont réalisés jusqu’à constituer un remarquable musée souterrain. La grotte de Foissac sera ouverte au public en 1973 et classée monument historique en 1978.

Des années 80 à 90, François Rouzeaud (+) et son équipe réalisent la fouille programmée de la partie Chalcolithique. Quelques années plus tard en 1998, il décède soudainement lors d’un stage d’équipier scientifique en haut de la salle des poteries, qui deviendra plus tard la salle François Rouzeaud.

En 2006, Alain et Sébastien du Fayet de la Tour découvrent les peintures et les gravures du Paléothique supérieur. Philippe Bertochio franchit le premier siphon aval et Thomas Delpech le second siphon aval en 2016 et réalise une belle découverte exondée (à suivre).

En 2014, Sébastien du Fayet de la Tour découvre une remarquable pièce d’art mobilier préhistorique (statuette).

De 2020 à 2022, sous la direction de Yannick le Guillou , une campagne de prospection inventaire du réseau de Foissac est lancée avec un programme de datation direct sur toutes les périodes d’occupation mises en évidences.

La grotte

La grotte préhistorique de Foissac, à 1,5 km au sud du village du même nom, est située sur un plateau calcaire dominant la vallée du Lot. Son entrée se trouve en bordure du causse du Quercy.

Tête d’un réseau hydrogéologique actif exploré, à ce jour, sur plus de 10 km, la partie aménagée pour le tourisme est isolée des autres galeries par des éboulis impénétrables. Les objets les plus importants ont été conservés sur le lieu de leur découverte.

Nous vous invitons à découvrir en notre présence une minéralogie exceptionnelle et ressentir l’émotion que les explorateurs ont éprouvée à la vue des premiers vestiges de l’occupation préhistorique. La présence d’empreintes de pieds humains, d’ossements animaux, de poteries et de sépultures a donné lieu à une étude sur place par une équipe scientifique pluridisciplinaire.

L’effondrement du porche préhistorique de la grotte, il y a près de 5000 ans, a permis une conservation exceptionnelle des aménagements souterrains et des nombreux objets archéologiques. Pour cette raison, la grotte peut être assimilée à un musée archéologique souterrain où les vestiges sont préservés dans le contexte de leur découverte.

Pendant un peu plus d’une heure de visite, le guide vous familiarisera avec ces notions de géologie, de minéralogie et d’archéologie qui vous permettront de comprendre le site pour mieux en apprécier sa beauté. Après la descente d’une dizaine de mètres au sous-sol, vous parcourez près de 400m en souterrain, et découvrirez une minéralogie exceptionnelle se développant dans une succession de vastes salles au concrétionnement parfois unique (bulles de calcite, excentriques…).

Bonne visite